LE LIBAN EN PLEINE CRISE, SA DEVISE PERD PRÈS DE 70 % DE SA VALEUR

Le Liban connaît depuis quelques mois une inflation sans précédent. Le ministère de l’Economie indique que le taux d’inflation des prix aurait atteint 30% au mois de mai. En cause, le ralentissement de l’économie libanaise mais également la crise financière et monétaire qui impactent négativement les prix. La dette du pays en 2020 a atteint 170 % du PIB national, soit 84,4 milliards d’euros.
Des protestations ont éclaté jeudi 11 juin dans plusieurs villes du Liban. Dans la ville de Tripoli, dans le nord du pays, des soldats déployés pour tenter de rétablir le calme ont été bombardés de pierres lancées par des manifestants. Des bombes à essence ont également été lancées sur des banques, accusées de troubles financiers au Liban. Dans le centre de Beyrouth, certaines des manifestations qui ont commencé jeudi soir se sont transformées en affrontements, des manifestants ayant bloqué des routes devant le Parlement et incendié des banques.
Vendredi 12 juin, le Premier ministre Hassan Diab a tenu une réunion d’urgence du cabinet pour discuter de la crise. Peu de temps après, le gouvernement a annoncés qu’il prendrait des mesures pour essayer de faire baisser le taux de change de la livre. Le président Michel Aoun a déclaré que la banque centrale commencerait à injecter plus de dollars américains sur le marché dans le but de freiner la chute libre de la livre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.