LE RÉCAP’ DE LA SEMAINE #5

Retour sur les temps forts de l’actualité de la semaine. Le Flash sélectionne pour vous l’actualité qu’il ne fallait pas manquer.

  • [J-16 avant les présidentielles américaines]
    • Des milliers de femmes manifestent contre Donald Trump dans tous les Etats-Unis. Les manifestantes protestent contre la nomination à la Cour suprême de la juge conservatrice Amy Coney Barrett et contre une possible réélection du président républicain. Des milliers de personnes ont défilé, samedi 17 octobre, dans les rues de Washington en direction du siège de la Cour suprême américaine, afin de rendre hommage à la défunte juge Ruth Bader Ginsburg et de protester contre le choix de Donald Trump de la remplacer au plus vite par la juge Amy Coney Barrett.
    • Donald Trump a multiplié les accusations dramatiques, samedi 17 octobre, au cours de meetings tenus successivement dans le Michigan et le Wisconsin. Le président sortant a ainsi accusé son opposition démocrate de vouloir « effacer l’histoire américaine » et « purger les valeurs américaines ».

 

  • Attentat de Conflans: Vendredi 16 octobre, un professeur d’histoire du nom de Samuel Paty a été décapité non loin de son collège à Conflans-Sainte-Honorine, dans les Yvelines.selon le récit du procureur de la République antiterroriste Jean-François Ricard, qui a tenu une conférence de presse sur l’attentat ce samedi. La police nationale a identifié l’agresseur présumé “à quelques centaines de mètres du corps découvert”, peu après 17h, soit quelques minutes après le drame. “L’homme a couru vers les forces de l’ordre en tirant à cinq reprises avec une arme de poing. Trois des policiers ont riposté, entraînant la chute de l’assaillant. Alors qu’il tentait de se relever et de donner des coups de couteau, il a été neutralisé par les forces de l’ordre”, a ajouté Jean-François Ricard. L’assaillant avait enregistré dans son téléphone son texte de revendication ainsi que la photographie de la victime. Le procureur indique également que quelques minutes avant les faits, il avait demandé à plusieurs élèves de désigner leur professeur à la sortie des classes, preuve qu’il visait personnellement Samuel Paty. Le terroriste aurait succombé à ses blessure dans la ville voisine d’Eragny-sur-Oise, dans le Val-d’Oise.

 

  • Couvre-feu de 21 à 6 heures pour huit métropoles et l’Île de France. Jeudi 15 octobre 2020, le Conseil des ministres a décrété l’état d’urgence sanitaire pour un mois, à compter de samedi 17 octobre. Mercredi 14 octobre, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’un couvre-feu de 21 à 6 heures, entrant en vigueur samedi 17 octobre à minuit, pour quatre semaines. Cette mesure s’applique à la région Île-de-France et huit métropoles : Lille, Grenoble, Lyon, Aix-Marseille, Montpellier, Rouen, Saint-Étienne et Toulouse. Plus tôt dans la semaine, Toulouse et Montpellier avaient aussi basculé en zones d’alerte maximale. Jean Castex, qui avait écarté l’idée d’un confinement national lundi 12 octobre, n’exclut pas d’éventuels confinements locaux.

 

  • L’ONU a refusé l’entrée de l’Arabie saoudite au Conseil des droits de l’homme le 13 octobre.  Avec seulement 90 votes en sa faveur, l’Arabie saoudite est le seul pays à s’être présenté sans avoir été élu. La Chine et la Russie ont elles été élues pour une durée de trois ans. Quinze sièges étaient à pourvoir. Le Conseil des droits de l’homme a pour but de renforcer la protection des droits humains à travers le monde. L’organisation essuie de nombreuses critiques, notamment des États-Unis, car y siègent des pays accusés de ne pas respecter les droits de l’homme.

 

  • Les domiciles d’Olivier Véran, d’Edouard Philippe perquisitionnés. Mis en cause dans une enquête pour leur gestion de la crise du coronavirus, l’actuel ministre de la Santé Olivier Véran mais aussi l’ancien Premier ministre Edouard Philippe et les ex-membres du gouvernement, Agnès Buzyn, Sibeth Ndiaye, ont vu leur domicile et bureau perquisitionnés jeudi 15 octobre au matin. D’autres perquisitions ont été menées chez le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, et la directrice générale de Santé publique France, Geneviève Chêne. Ces opérations ordonnées par la Cour de justice de la République (CJR) se sont déroulées « sans difficulté » a fait savoir le ministère de la Santé.

 

  • Réforme du concours d’entrée à Sciences Po Paris. Lundi 12 octobre, Sciences Po Paris a dévoilé les nouvelles modalités du concours d’entrée. Fini les épreuves écrites, le concours se fera sur dossier dès la rentrée prochaine. Désormais, chaque postulant devra d’une part, préparer un dossier de motivation dans lequel il devra exposer ses centres d’intérêt, rédiger une lettre de motivation et répondre à une question personnelle. D’autre part, le candidat sera évalué sur les bulletins de notes obtenus entre les classes de seconde et de terminale, en tenant compte de la progression de l’élève et des appréciations de ses professeurs. Le directeur de l’institut d’études politiques de Paris, Frédéric Mion, explique que derrière ce choix il y a « une ambition d’ouverture sociale très affirmée ».

 

  • Quatre champions sacrés cette semaine. En décrochant dimanche dernier sa 91e victoire en F1 depuis 2007 le pilote britannique Lewis Hamilton égale Michael Schumacher, recordman de victoires dans la catégorie reine du sport automobile. L’Espagnol Rafael Nadal, a lui remporté son 13e Roland-Garros et rejoint Roger Federer en nombre de titres du Grand-Chelem (20) après avoir dominé Novak Djokovic en finale (6-0, 6-2, 7-5). Le basketteur LeBron James (Los Angeles Lakers) a empoché son quatrième titre de champion NBA. Il remporte également son quatrième trophée de MVP des Finales et devient le premier joueur à obtenir cette distinction sous le maillot de trois équipes différentes (Cleveland, Miami et Los Angeles). Enfin, Après 7 ans sans sacre, le Raja Casablanca remporte le titre de la Botola Pro D1, après un retour (2-1) face un AS FAR héroïque, et malgré une victoire du Wydad Casablanca, concurrent direct, (2-1) face au FUS.

 

  • Gamers solidaires. La 5e édition du Z Event s’organisera au profit de l’association Amnesty International. Jusqu’au 18 octobre 2020, une quarantaine de joueurs se retrouveront à Montpellier ainsi que sur la plateforme de jeux en ligne Twitch. L’objectif est d’inciter leurs abonnés à cliquer sur leurs chaînes Twitch afin de récolter un maximum de fonds. Lancé en 2016, ce marathon de jeux vidéo caritatif a permis de récolter des millions d’euros pour différentes associations françaises. L’année 2019 a marqué un record avec 3,5 millions pour l’Institut Pasteur. En raison de l’épidémie de coronavirus, des dispositions exceptionnelles ont été prises par les organisateurs cette année. L’événement mobilise environ 80 personnes au total.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.