LE RÉCAP DE LA SEMAINE #10

Retour sur les temps forts de l’actualité de la semaine. Le Flash sélectionne pour vous l’actualité qu’il ne fallait pas manquer.

Donald Trump multiplie les recours en justice pour contester la victoire de Joe Biden. Son camp a initié au moins 17 actions en justice, selon Associated Press. L’écart entre les deux candidats ne cesse pourtant de se creuser. Des milliers de partisans pro Trump ont manifesté samedi 14 novembre à Washington entre la Maison Blanche et la Cour suprême pour dénoncer un vol électoral et réclamer un décompte légal. Pennsylvanie, Michigan, Nevada… aucun des recours du camp Trump dans l’un de ces États clés n’a abouti. Si Donald Trump fait de la résistance, Mike Pompeo, son secrétaire d’État, a entamé lundi 16 novembre une tournée diplomatique d’adieux en Europe et au Moyen-Orient. 

Des frappes aériennes ont visé l’ambassade des États-Unis à Bagdad. L’attaque a eu lieu mardi 17 novembre et personne ne l’a revendiquée. Fuad Hussein, le ministre irakien des Affaires étrangères, l’a qualifiée d’acte terroriste. On suppose que les factions irakiennes pro-Iran sont à l’initiative de l’attaque. Le même jour, Christopher Miller, le nouveau secrétaire américain à la Défense par intérim, a annoncé que les États-Unis allaient retirer 500 de leurs soldats en Irak. Fuad Hussein a d’ailleurs déclaré qu’après leur départ, les opérations de combat de la coalition contre le groupe Etat islamique (EI) prendraient officiellement fin. L’EI est toujours actif dans le nord de l’Irak.

L’Europe prévoit des vaccins pour mi-décembre. « Si nous disposons de plusieurs vaccins, nous ferons le choix de ceux qui nous paraissent les plus sûrs et les plus efficaces », annonçait Olivier Véran, ministre de la Santé, le dimanche 15 novembre. Il s’exprimait sur les nouveaux résultats engageants publiés ces derniers jours au sujet de potentiels vaccins contre le coronavirus. L’Union européenne a annoncé ce vendredi 20 novembre qu’elle pourrait donner son feu vert à certains d’entre eux pour une commercialisation dès la mi-décembre. Un contrat de précommande a déjà été signé entre l’UE et cinq laboratoires : AstraZeneca (Suédois), Johnson & Johnson (Américain), Sanofi-GSK (franco-britannique), Pfizer/BioNTech (américano-germanique) et CureVac (Allemand). Des négociations sont en cours avec Novavax, producteur du vaccin de la biotech américaine Moderna, efficace selon eux à 94,5 %

Le coronavirus serait présent en Italie depuis septembre 2019. L’institut national du cancer italien a publié les résultats de ses travaux menés entre septembre 2019 et mars 2020.  Ils concluent que des premiers patients auraient été infectés en Lombardie dès septembre, soit cinq mois avant les premiers cas de la Covid-19 officiellement recensés. Sur 959 patients qui se faisaient dépister d’un cancer des poumons, 11,6 % avaient des anticorps contre le coronavirus avant février. Les premiers cas officiellement déclarés à Wuhan ne datent eux que d’octobre 2020. Cette découverte vient donc questionner la réelle date des premières contaminations.

Semaine noire pour l’Amérique Latine. Le Mexique a dépassé la barre du million de contaminations en début de semaine. Aujourd’hui, vendredi 20 novembre, le pays est le quatrième à franchir la barre des 100 000 décès après les États-Unis, le Brésil et l’Inde. Il est cependant le onzième pays au monde en terme de nombre de décès pour 100 000 habitants. Au Brésil, le gouvernement n’a toujours pas de positionnement clair face au coronavirus alors que le pays est le plus endeuillé du continent (168 000 décès) devant le Mexique et l’Argentine. Dans ce dernier pays, l’exécutif a annoncé une prolongation de la quarantaine le 6 novembre et ce au moins jusqu’au 29 novembre prochain. La situation s’est détériorée avec plus de 133 000 nouveaux depuis le 5 novembre. L’Argentine est donc devenue le deuxième pays le plus contaminé du continent sud-américain après le Brésil.

Le projet de loi Sécurité globale fait débat. Porté par La République en marche (LRM) et le groupe Agir, il recèle une kyrielle de mesures sécuritaires. L’article 24, le plus contesté, prévoit l’encadrement de la diffusion d’images des policiers et gendarmes. Il modifie la loi de 1881 sur la liberté de la presse. En cas de non-respect, un an de prison et de 45 000 euros d’amende sont encourus. Cette loi vise à protéger « l’intégrité physique ou psychique » des gendarmes et policiers en empêchant la diffusion d’image permettant de les identifier. Il a été adopté en première lecture à l’Assemblée nationale aujourd’hui, 20 novembre.

La saison 4 de la série Netflix The Crown est sortie dimanche 15 novembre. Les nouveaux épisodes sont marqués par l’arrivée de deux personnages iconiques, Lady Diana et Margaret Thatcher. La série retrace la vie de la reine Élisabeth II. La dernière saison n’a cependant pas totalement plu à la principale intéressée. Selon la journaliste spécialiste de la royauté britannique, Emily Andrews, plusieurs proches de la famille royale ont déclaré que celle-ci ne supportait plus les « mensonges pernicieux » et les « fausses représentations » de la série anglaise. Il en faudra plus pour arrêter The Crown, qui a d’ailleurs été renouvelée pour une cinquième saison, disponible en 2022.

Prolongation des restrictions pour 4 semaines à Casablanca Dans un communiqué diffusé ce samedi 21 novembre en fin de journée, le gouvernement annonce la prolongation des restrictions dans une partie de la région de Casablanca-Settat, en lien avec la propagation du coronavirus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.